facebookNews

L'actualité de l'écosystème Facebook

Pick&Zip : sauvegarde toutes tes photos en un clique

Voici une bonne nouvelle. Très bonne même, pour ceux qui -comme moi – utilisent facebook pour stocker toutes leurs photos de voyages, d’amis, bref, qui y mettent tout et s’en servent à outrance comme d’un album perso et de sauvegarde. Je vous présentais il y a quelques semaines Shutterfly, qui permettais de commander un album photo papier en se basant sur les photos de votre profil Facebook et de ceux de vos amis. Aujourd’hui, le service que je vais vous présenter permet de télécharger vos différents album.

Vous pouvez même pomper les photos de vos ami(e)s.

Je m’explique. Avec Pic&Zip vous allez pouvoir télécharger un album entier en un clique, sous la forme d’un fichier compressé (zip) ou d’un PDF.

Le seul endroit ou le service n’est pas très efficace, c’est dans le téléchargement de toutes les images dans lesquelles vous êtes tagué : vous devez cliquer sur « select all »  pour chacune des pages que vous souhaitez télécharger.

Via

Uno Lab, créez votre propre carte Uno sur Facebook

Avec le Uno Lab, vous allez pouvoir crâner avec vos amis en créant votre propre carte Uno. Au menu, une application avec quantité de formes à empiler les unes sur les autres pour créer votre carte unique. Vous pouvez ainsi laisser libre court à votre créativité. Et en plus de ça, vous pouvez gagner 1000€ et faire éditer votre carte en un tirage en édition limité !

le principe, c’est d’avoir le plus de fans possible de sa carte, ceci favorisant l’aspect viral viral du concours et incitant d’autres personnes à participer.

Via weeta

Foursquare et Facebook négocient une acquisition

Récemment, nous avons appris de source proche de Facebook que la société était en train de discuter avec Foursquare au sujet d’une acquisition potentielle et / ou un partenariat. Malheureusement, nous n’avons pas plus de détails.

Ce qui est intéressant, c’est que Foursquare à une capacité de monétisation de son service. La société comporte déjà de nombreux partenaires, tel History Channel, Bravo, MTV, VH1, Zagat, et The Wall Street Journal. Facebook serait en mesure d’apporter de nouvelles adresses et une audience considérable. Quoi qu’il en soi Foursquare jouera un rôle important dans le service de géolocalisation de Facebook.

Tamponnez « Like » sur vos documents

Le bouton à la mode, c’est le like (ou j’aime) de Facebook. Vous n’en avez pas assez de le voir sur tout les sites internet ? Maintenant, vous allez pouvoir faire trôner ce tampon Like sur votre bureau, et tamponnez tout les documents que vous aimez. Pas bête, hein ?

Via

Facebook et National PTA signent un partenariat pour la sécurité sur Internet

Aujourd’hui, National PTA et Facebook ont annoncés une collaboration officielle pour promouvoir l’utilisation responsable d’Internet et en toute sécurité aux enfants, parents et enseignants. Ensemble, National PTA et Facebook mettrons en place un programme complet qui fournira de l’information, du soutien, et des moyens de lutter contre le cyberharcèlement.

«Les adolescents sont nos utilisateurs les plus actifs et ils devraient obtenir la surveillance, l’éducation et l’aide des parents et des enseignants avec les moyens appropriés, les meilleurs voies et moyens les plus sûrs d’utiliser Internet et les sites de réseaux sociaux», a déclaré Joe Sullivan , chef de la sécurité de Facebook.

Pour rester au courant de ces initiatives de sécurité, allez sur http://www.facebook.com/education et sur la page nationale de la PTA sur Facebook http://www.facebook.com/ParentTeacherAssociation. Si vous avez des idées sur ce que vous aimeriez voir, vous pouvez le faire savoir en visitant http://www.facebook.com/ptafeedback.

Rencontre avec Sylvie François, organisatrice de l’apéro Facebook « Saucisson-Pinard »

J’ai mis quand même quelques minutes à comprendre pourquoi un apéro Facebook avec du saucisson et du pinard faisait la première page de mon lecteur de flux RSS. C’est vrai que sans champagne, c’est moins drôle, mais y’a pas de quoi en faire un drame. La préfecture à peur que les gens se tapent à coup de saucisson ?  Apparemment non, ce serait plutôt SOS Racisme qui serait en cause de cette accusation.

Sylvie François est le genre de femme qui n’a pas la langue dans sa poche. Organisatrice de l’apéro, elle à accepté de répondre à nos questions.

Ce type d’apéro est sujet à controverse depuis le début de l’année. Comment prévenir les problèmes d’ivresse sur la voie publique, et autres soucis du même genre ?
C’est une question à laquelle j’ai beaucoup réfléchi avant de lancer cet événement. Il m’est apparu qu’il fallait réunir plusieurs facteurs, car il est hors de question que cet apéro, qui n’est finalement qu’un pique-nique géant, dérive en beuverie.
Premier facteur : bien indiquer l’esprit de l’événement dès le départ. Bien expliquer quel en est le but.
Deuxième facteur : interdire tout alcool fort (vodka par exemple) ainsi que la bière, qui est la boisson préférée de beaucoup de jeunes qui veulent, pardonnez-moi l’expression, « se bourrer la gueule ».
Troisième facteur : se donner les moyens de faire respecter ces consignes, d’empêcher l’accès de l’événement à ceux qui seraient déjà éméchés ou viendraient avec des packs de bière et d’exclure, le cas échéant, toute personne commençant à trop forcer sur la boisson. Pour cela, il faut un service d’ordre, discret mais efficace et solide.
Je vous garantis que le 18 juin à La Goutte d’Or, le vin sera consommé avec modération et il n’y aura que l’ivresse d’un bon moment.

Selon SOS racisme, « cet apéro est clairement raciste ». Ont-ils essayé de vous contacter pour tirer ceci au clair ?
Nullement et je le déplore, car je suis sûre que nous aurions pu lever les malentendus. Il n’y a rien de « raciste » dans ce pique-nique. En quoi les « races » ont-elles quelque chose à voir là-dedans ?
SOS Racisme peut encore me contacter via Facebook. Ils peuvent aussi, ce vendredi, aller à La Goutte d’Or aux heures des prières et regarder ce qui se passe. De loin, car il n’est pas sûr qu’ils aient le droit d’accéder à toutes les artères bloquées durant des heures par plusieurs milliers de musulmans. Même la police passe devant sans s’arrêter et délègue la sécurité à des balèzes de la communauté musulmane ! Moi j’appelle ça une milice.
Il faudrait que les dirigeants de SOS Racisme prennent conscience que le problème que l’on rencontre au quotidien à La Goutte d’Or, c’est l’islamisation du quartier. Nous vivons dans un quartier en train de devenir une zone d’extraterritorialité. Ce n’est plus la France, ce n’est plus la République, c’est une enclave de plus en plus régie par la charia. En tant que femme, croyez-moi, ce n’est pas drôle tous les jours.

Des prières rituelles illégales ont lieu chaque vendredi après-midi dans ce quartier. Votre évènement est-il une manière de protester contre ces agissements ?
Bien sûr. C’est une protestation joyeuse, festive, conviviale contre la privatisation à des fins religieuses de la rue Myrha, de la rue Polonceau, de la rue des Poissonniers, et de toutes les rues avoisinantes qui sont bloquées à la circulation à chaque prière du vendredi.

Pouvez-vous nous parler des organisations qui vous suivent pour le bon déroulement de votre apéro ?
Elles sont nombreuses et très diverses. Pour les principales, je peux vous citer Riposte laïque, le Bloc identitaire, Résistance républicaine, les Jeunes pour la France, la Ligue du droit des femmes, et beaucoup de sites à très forte audience. Pardon d’avance à tous ceux que je ne cite pas.
Ces organisations ont d’importantes divergences politiques, puisque vous y trouvez des féministes historiques, des militants de la laïcité, des souverainistes, des défenseurs de l’identité européenne, mais elles ont toutes un point commun : face à l’islamisation, elles ont décidé de taire leurs divergences pour se rassembler dans l’esprit qui fut celui du CNR, le Conseil national de la Résistance porté sur les fonts baptismaux par le général De Gaulle et Jean Moulin. D’où la date très symbolique du 18 juin, 70e anniversaire de l’appel à la résistance lancé depuis Londres par le général De Gaulle.
Ce pique-nique du 18 juin à La Goutte d’Or pourrait bien être historique à un autre titre : c’est la première fois, en France, qu’un appel lancé depuis le monde virtuel qu’est Internet trouve un tel écho dans le monde réel. Ce sera un apéro géant citoyen et politique au sens premier du terme, c’est-à-dire qui s’intéresse à la vie de la cité, à la vie quotidienne de nombreux Français. Le philosophe Alain Badiou se demandait il y a quelques semaines à l’émission de Frédéric Taddeï si cette « mode » des « apéros géants » pourrait trouver une traduction politique. Je crois être en train d’apporter la preuve que oui, et que Facebook permet d’organiser ce que l’histoire de France a retenu sous le nom de « banquets républicains », cette campagne de banquets réunissant, dans toute la France, les opposants les plus divers à Louis-Philippe et qui a largement contribué, en quelques mois, à la chute de la Monarchie de Juillet.
Je ne prétends pas que le pique-nique du 18 juin aura le même impact ; je dis simplement que, grâce à Facebook, ce pique-nique va être un point de départ.

Contrairement à d’autres apéros que nous avons pu voir, celui-ci semble bien mieux organisé. Quelles ressources demande l’organisation d’une telle soirée ?
De l’énergie, de la méthode et, si vous me permettez un petit clin d’œil à Ségolène, de la « zénitude » ! Dans ce type d’événement, beaucoup pensent savoir faire. Alors ils donnent des conseils, critiquent ce qui est prévu, s’inquiètent. Il faut savoir les remercier tout en restant sur ce qu’on a prévu. La planification de toutes les étapes et l’anticipation de tous les problèmes qui peuvent surgir sont essentiels.
Il ne faut pas avoir peur de s’entourer de gens d’expérience. Dans le cas de ce pique-nique à La Goutte d’Or, les organisations qui ont rejoint cet événement apportent chacune leur savoir-faire spécifique. Il y a une répartition des tâches, tout doit être huilé, y compris pour faire face aux imprévus qui arrivent toujours.

Contrairement à d’autres apéro que nous avons pu voir, celui-ci semble bien mieux organisé que ceux qui ont eu lieu précédemment. Pourriez-vous donner des conseils à d’autres personnes souhaitant organiser ce genre de festivités ?
Ces grands rendez-vous doivent être organisés avec rigueur et dans un but précis. Un pique-nique pour une cause humanitaire (avec une quête, en partenariat avec une association comme les Restos du Cœur ou la Croix-Rouge), ou pour une cause plus citoyenne comme nous, permet de donner un sens au rassemblement et d’éviter qu’il ne se transforme en beuverie géante.
En résumé, si vous n’avez pas d’autre but que de vous saouler et si vous ne savez pas organiser une boum pour vos enfants, abstenez-vous de vouloir organiser un « apéro géant » !

Propos recueillis par Arthur Lacoste.

Un recolte rapide sur FarmVille

Sur Farmville, le gros soucis, c’est qu’on ne peux pas y rester 24/24 et que les plantes pourrissent.  Et parfois, vous dormez, mangez, et vivez (ailleurs que sur l’ordinateur). Pour cela, il suffit de planter des variétés prenant le même temps à pousser que votre absence durera.

Par exemple, si vous dormez, et avez un sommeil de 8 heure, et que vous étiez juste avant de dormir sur Facebook, et qu’aller sur Facebook est la première chose que vous faites en vous réveillant, plantez des tomates.

Via

Un prof profite d’une justice trop laxiste sur Facebook

Un professeur du lycée Jean-Monnet de Cognac (George Cliff) avait été attaqué en 2009 par son proviseur, Jacques Aufray, pour « propos diffamatoires, homophobie, appel à la débauche et appel à la violence. » En effet, il avait profité du groupe Facebook « Les profs mythiques » pour insulter d’anciens collègues et faire des allusions scatologiques et autres moqueries à caractère sexuelles. Après deux mails d’excuses aux proviseurs, la plainte à été maintenue.

Finalement, le caractère privée du groupe et le délai de prescription des faits de trois mois on participé à l’abandon de condamnation pour le professeur.

Via

« 4 mots avant la mort », c’est aussi sur Facebook !

Vous ne connaissez pas 4 mots avant la mort ? C’est un concept tout simple : il vous suffit d’aligner 4 mots les uns à la suite des autres, et qu’il puissent (éventuellement) être prononcés juste avant la mort d’une personne. Ca ne mange pas de pain, mais c’est très drôle. Si vous ne connaissez pas, c’est normal, ça se passe sur Twitter en ce moment. Mais tout le monde n’est pas forcément adepte du réseau social à l’oiseau. Alors que faire ?

Votre serviteur à rencontré la personne qui à eu la bonne idée de faire passer toutes les phrases sur Facebook et en plus, vous pouvez poster les vôtres depuis le site internet dédié, ou en hashtagant votre tweet de « #4motsavantlamort ». Intéressant de savoir que ce genre de sites à besoin d’un serveur dédié pour absorber la montée en charge dû au buzz qu’ils suscitent, ou bien que de nos jours le développement d’une plateforme de ce type n’est pas forcément très long, avec un wordpress et quelques plugins.

Bien entendu, retrouvez-les sur twitter : @4motavantlamort.

Et vous, quels seraient vos 4 derniers mots ?

10 manières de se faire détester sur Facebook

Vous passez un week end pluvieux et votre amant à trouvé une excuse pour rester avec sa femme ce week end ? Vous avez envie de vous défouler ? Passez-donc vos nerfs sur Facebook ! Si vous êtes des parents, vous pouvez aussi vous faire détester par vos enfants en les humilliant sur Facebook !

1 – Ajouter tous les amis de vos amis, surtout ses amis vietnamiens

Si il y a quelque chose que tout le monde déteste, c’est qu’on vous vole vos amis. je sais que vous savez le faire, mais vous pouvez être plus performant. Vous pourriez prendre ceux de sa famille et ses amis vietnamiens.

« Comment connais-tu ma famille et mes amis du Vietnam ? »

« Ne cherche pas, je suis transcendantal »

2 – Commenter toutes les photos

Commenter toutes les photos, et lui dire qu’on voit les seins la copine de votre ami. C’est un photo de mariage ? C’est sa femme alors !

Aimez aussi toutes les photos (voir le point 3).

3 -J’aime comme arme de destruction massive

Justine : Je viens de me casser la jambe en faisant du ski. J’aime.

Bob : ma voiture est en feu. J’aime.

Janine : mon copin de me quitter. J’aime.

Vos amis vous détesterons très vite. Après tout, c’est bien fait pour eux, il n’avaient qu’à pas étaler leurs vie sur un réseau social..

5 – Communiquer pour agacer

Le thème de Facebook change ? Prenez la tête a vos amis en leurs demandent ce qu’il en pensent :

« Ils ont changé le thème Facebook »

« Et alors ? »

« Tu sais ce que ça veux dire ? »

« Non »

6 – Commenter sur la photo de ce joli nouveau-né

Il est moche.

Horrible même.

7 – Envoyez des invitations à des évènements qui se passent dans des pays inaccessibles

Invitez vos amis à un concert de Lady Gaga aux Etats-Unis, en Inde, ou dans d’autres pays exotiques.

Ne vous étonnez pas que personne ne vienne.

8 – Taggez-les sur un vidéo de vos fesses

Non c’est tout.

Faites-le juste, vous verrez.

9 – Aimez et dés-aimez leurs statuts en continu

Passez en revus des milliers de notifications… Et quand ils vous envoyent un message pour savoir ce qu’il se passe, faites le mort.

10 – Pokez-les et envoyez leurs un message toutes les 40 secondes pour savoir s’ils l’on reçu.

« As-tu reçu mon poke ? Je t’ai envoyé un poke… As-tu vu que je t’ai envoyé un poke ? »

Je suis nu.

Vous y êtes. Utilisez ces conseils pour emmerder tout vos amis Facebook !

Mais pas moi !

Et rappelle-toi, je peux voir tes tétons.

Vous débordez de créativité ? Vous avez d’autres astuces à nous faire partager ? Faites-le dans les commentaires de cet article ou proposez votre candidature pour écrire sur le site. N’oubliez pas que vous pouvez nous retrouver sur notre page facebook ou notre compte twitter @facebooknewsfr, pour vivre l’actualité Facebook en temps réel.

Inspiré de l’article anglais « 11 Ways To Become The Worst Facebook Friend Ever » de tremendousnews.com, trouvé via Kriisiis. Credit photo : itschriscrocker.